Emotion et dérision

Tout est possible et tout peut lui paraître impossible.

Le jeu du clown est un jeu très ouvert qui permet de faire visualiser tous les tracas et toutes les joies qui se bousculent dans la tête d’un humain.

Pouvoir rire de l’absurdité du monde et de sa propre absurdité, de ses propres défauts, de ses paradoxes, de ses contradictions, se permettre une grande auto-dérision.

Pour moi le jeu du clown devrait être la base de n’importe quel jeu d’acteur. Dans ce jeu, le comédien prend conscience de ses limites, des limites de son corps : ses disgrâces deviennent des potentiels de jeu.

Ce jeu exigeant pour qu’il fonctionne nécessite justesse et émotion,

une part d’improvisation, de ne pas se prendre au sérieux et de se prendre au sérieux,
de s’investir dans un enjeu absurde comme si la vie en dépendait !

Cette technique demande beaucoup d’énergie ainsi que la conscience de ce que l’acteur joue et que le clown vit sur un plateau pour pouvoir en jouer avec les partenaires et les spectateurs.

Ce jeu permet d’être en interaction avec une certaine part d’intimité des personnes du public.

Il peut susciter de la joie, des malaises, de la gêne, de la compassion ou bien tout à la fois.
Il fait en tous cas beaucoup réagir.

Un clown est subversif. Il transgresse les règles et bouscule avec toujours beaucoup d’amoooouuurr !


webdesign Benjo